CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT D’ABORDER UNE FEMME

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT D’ABORDER UNE FEMME

Capture d’écran 2015-05-18 à 17.16.32Découvrez comment aborder une femme, et selon le contexte de rencontre.

Les fausses idées sur le premier contact

Lorsque j’interviewais les hommes pour mon livre #dragueur, je me suis rendue compte qu’il n’y a rien de plus compliqué pour eux que cette étape fondamentale du premier contact. Une pression pèse sur tous les hommes, qu’ils portent à gauche ou à droite : les plus timides ont peur de se jeter à l’eau et de paraître ridicules, les moins timides savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur. Car les femmes, rappelons le, sont aussi intraitables que Judge Dread.

Mais j’ai réalisé aussi que cette « pression » que se mettent les hommes est en partie due aux fausses idées qu’ils nourrissent au sujet du premier contact. Ils ont l’impression qu’il faut forcément faire éclater de rire une femme ( femme qui rit, dit- on…), ou qu’il faut la « marquer » quel que soit le moyen, (mais une femme n’est pas une vache !) ; même le plus culotté, comme, par exemple : l’interrompre au milieu d’une conversation avec sa copine. Il est grand temps de déjouer tous ces préjugés.

La règle du premier contact : attendre le signal

S’il y a effectivement une seule règle à retenir pour le premier contact, c’est bien celle-là : attendre le signal de départ.  Vous avez  sans doute déjà regardé les Jeux Olympiques : dans une course de fond, chaque faux départ compte pour une élimination. Une seconde trop tôt, et l’on  retire à l’athlète le droit de concourir. Le jeu de séduction n’accepte pas non plus les faux départs.

Les faux départs en séduction valent une élimination directe et quasi irréversible dans la tête des femmes. Vous savez, ce genre de phrases qu’elles disent avec les yeux et qui vous glacent : «  Non mais, pour qui il se prend, ce gros lourd ? ». Cette phrase est prononcée lorsque vous avez entamé le processus de séduction sans attendre qu’elle vous y « autorise ». Vous l’installez alors dans une posture inconfortable de déséquilibre : vous affirmez votre puissance (en entamant la séduction) sans lui reconnaître son propre pouvoir (vous n’avez pas réfléchi à ce qu’elle pouvait penser).

Les signaux de départ peuvent être variés et subtils, et reposent souvent sur une combinaison de plusieurs signes non verbaux, comme par exemple: vous regarder de façon répétée, incliner la tête en vous regardant, vous demander de l’aide ou du feu, sourire etc. Mais comment provoquer le signal de départ ?

Provoquer le signal de départ par le trait d’esprit

Pour obtenir le signal de départ, vous allez d’abord devoir jouer le jeu des regards, ce jeu dont les femmes raffolent tant. Vous allez la regarder souvent, de façon furtive mais intense. Pour autant, ne restez pas scotché à sa cornée, ça peut faire mauvais genre.

Puis, après le regard, vient la parole : vous allez prononcer un trait d’esprit, plutôt que de ressasser le genre de phrases qu’elle entend souvent. Eh oui ! Même si vous avez l’impression de lui faire un compliment, une femme ne tombera pas à la renverse si vous lui dîtes « qu’elle est magnifique et que vous ne pouviez pas garder ça pour vous. »Avec le trait d’esprit au contraire, vous affirmez votre personnalité et lui montrez qu’elle est spéciale.

Le trait d’esprit la fera sourire, suscitera sa curiosité, ou la surprendra. Ce peut être, de l’humour, un décalage, de l’autodérision…Le trait d’esprit vous est totalement personnel et dépend de votre caractère… Il n’y a donc pas de recette toute faite. Néanmoins, voici un exemple :

Marie attend son amie à l’entrée d’un musée. Sur les façades du musée, de grandes affiches annonçant l’exposition sur Victor Hugo. Thomas s’approche d’elle et lui demande : « Excuse moi de te déranger, c’est bien ici l’exposition sur Hugo ? » . La question, totalement inutile et absurde, a fait sourire Marie.

Aborder une femme selon les situations

Selon l’environnement, l’état psychologique de votre dulcinée (ses besoins à ce moment précis) influe largement sur le mode d’action que vous devrez privilégier. Chaque contexte impose donc ses règles et ses comportements spécifiques.

Voici quelques exemples :

  • Sur internet : Ce qu’il faut, c’est d’abord, la rassurer : vous n’êtes pas un prédateur qui cherche juste à la mettre dans son lit. Oubliez les messages laconiques du genre ah ok » ou « looool ». Ensuite, vous devez proposer très rapidement un vrai rendez-vous !
  • Dans un café : Ne l’abordez pas trop abruptement. Faites comme Mickael, qui, voyant sa future amoureuse lire Le Comte de Monte Cristo, lui dit : « Je ne comprends pas pourquoi Mercedes s’est marié avec l’autre. Elle n’a jamais pu oublier Edmond. » De cette façon, Mickael s’est initié dans la bulle de sa dulcinée de façon délicate !
  • Dans une salle d’attente : Testé par le premier lecteur (célibataire) de mon livre #dragueur  : après avoir lu le livre en face d’elle, celle-ci, intriguée, le regarde. Il en profite pour lui faire un trait d’esprit, et obtient son numéro de téléphone !
LES RÈGLES D’UN RENDEZ-VOUS RÉUSSI

LES RÈGLES D’UN RENDEZ-VOUS RÉUSSI

Capture d’écran 2015-05-11 à 18.32.54

Découvrez comment réussir vos rendez-vous galants.

Un rendez vous n’est pas un date !

Pour mon livre #dragueur, j’ai interviewé beaucoup de Français. Lorsque nous abordions le thème des « rendez-vous », un constat m’a frappée : les hommes se calquent de plus en plus sur le modèle du date à l’Américaine. Et ce n’est pas simplement un mot qu’ils utilisent comme un synonyme : c’est carrément tout le concept du « date » qu’ils reproduisent ; avec ses « règles » et ses « enjeux ».

Mais pour les Françaises, le « date » est le symbole de la drague à l’Américaine…. Et la drague à l’Américaine n’a rien de très séduisant selon elles : «  L’Américain c’est le gars qui va te draguer comme il vendrait une voiture d’occasion. Ce qui compte, c’est la performance, le résultat… ca se voit qu’il cherche à garder le contrôle, à ne pas s’attacher… ».

Bref, les hommes français qui datent se trompent, et notamment sur trois points fondamentaux :

  • Il n’y a pas UN rendez-vous Français, mais PLUSIEURS

    Si le date à l’Américaine doit aboutir tout de suite à la conclusion (en général, la conclusion se fait en position horizontale) , rien de tel pour le rendez-vous Français ! Inutile, donc, de mettre votre plus beau caleçon pour l’occasion : votre dulcinée n’en profitera certainement pas.

  • Les rendez-vous Français sont progressifs : oubliez le « quitte ou double » à l’Américaine : on est pas sur chatroulette. Chaque rendez-vous apporte quelque chose de nouveau par rapport au précédent ; chaque rendez-vous a ses enjeux propres. Il faut donc savoir respecter le « rythme » des rendez-vous !

 

  • Les rendez-vous français sont exclusifs :

    Faut-il vraiment que j’écrive ce que cela implique?

Que faire pour chaque rendez-vous ?

Chaque rendez-vous possède ses enjeux propres, et vous ne pouvez pas vous comporter au premier de la même façon qu’au second. Très rapidement, voici une petite feuille de route.

Le premier rendez-vous

Votre objectif :

Instaurer une relation de découverte mutuelle.Imaginez ce rendez-vous comme un pilote de série TV. Tout en faisant connaissance, tout en vous livrant, vous devrez savoir garder quelques mystères sur vous : to be continued.

Quoi ? :

Rien de très original pour cette fois ! Invitez la dans un lieu agréable et calme (non, pas votre chambre) où vous pourrez facilement discuter et échanger.

Comment ?

Même si la parole prendra une place très importante, vous devrez tout de même distiller les gestes  qui vous feront entrer dans la relation de séduction (et eviter la friendzone) .

Les rendez-vous suivants

Votre objectif :

Vivre une expérience commune !A partir de ce moment, les rendez-vous doivent composer des mini-aventures, les épisodes de votre série.

Quoi ?

Lâchez-vous ! Faites une invitation qui vous ressemble : vous êtes chaleureux ? Invitez la à cuisiner chez vous ! Vous êtes fantasque ? Donnez lui rendez-vous au musée ! Vous aimez les sensations fortes ?Pourquoi pas un parc d’attractions? Essayez de typer l’aventure que vous lui proposez avec votre personnalité.

Comment ?

Assez parlé, maintenant : osez ! Jouez le geste à fond ! Progressivement, en fonction de ses réactions (soyez à l’écoute de ses réactions !), ayez des gestes de plus en plus francs, de moins en moins furtifs. Jusqu’à cet instant magique où vous l’embrasserez fougueusement.

POUR SÉDUIRE, VOUS POUVEZ COMPTER SUR VOTRE CORPS

POUR SÉDUIRE, VOUS POUVEZ COMPTER SUR VOTRE CORPS

Le corps, bien plus que le langage, est un puissant outil de séduction. Découvrez comment.

Capture d’écran 2015-03-13 à 08.39.52

 Séduire, c’est savoir parler ?

«  Pour séduire il faut avoir la tchatche ».

Dans mes entretiens avec les hommes, j’ai constaté que tous associaient la séduction à l’art de la parole. Etre séduisant, ce serait une affaire de bon mot, de phrase choc placée au bon endroit – « Si je lui dis ça à ce moment précis, sa petite culotte va tomber » (j’exagère à peine). Ce ne sont d’ailleurs pas les sites ou blogs de drague existants qui leur assureront le contraire, eux qui proposent des « techniques de conversations » et leur expliquent « Quoi dire à une femme pour la séduire ?. » Cette vision de la séduction était déjà exprimée par Ovide au premier siècle après Jésus Christ. On la trouve aussi dans les Mémoires de Casanova, grand séducteur devant l’éternel. L        a théorie sous-jacente est que la séduction est une démonstration : si l’on ne peut pas démontrer ses prouesses (comme ce chevalier servant qui, au siècle de l’amour courtois, envoya à sa promise le doigt qu’il avait perdu dans un duel mené en son nom) on réalisera au moins un exploit oratoire.

Votre corps parle plus que votre bouche

Pourtant, mes entretiens avec les Françaises m’ont bien montré qu’il n’existe pas de phrase magique. Cette vision de la séduction appartient à nos grands-mères et leurs tricots. Ce que les femmes attendent aujourd’hui, ce n’est pas une démonstration de la valeur (réelle ou oratoire) des hommes. Ce qu’elles attendent, c’est une relation. Pour parler d’un coup de cœur, elles ne se disent pas «  Il m’a m’impressionnée » mais plutôt «  Je me sentais bien avec lui.» Il s’agit là d’une information extrêmement importante : la relation de séduction tient dans des messages qui ne s’expriment pas à l’oral : votre voix, votre regard, vos gestes, votre façon de vous tenir, de parler, d’agir, importent plus que ce que vous dîtes, puisqu’ils installent une ambiance. En un chiffre, votre langage corporel représente 55% des messages que vous faites passer à votre promise.

Ne soyez pas schizophrène

Pour séduire, il faut donc savoir soigner le langage de son corps. La première règle est incroyablement basique, mais elle est fondamentale : c’est la règle de la cohérence. Beaucoup d’hommes font l’erreur de l’incohérence et échouent dans la relation de séduction pour cette raison.

J’ai souvent observé cette scène dans les cafés : un homme, à deux tables de moi, discute avec une femme, qu’il a invitée à un premier rendez-vous. Il lui parle de son boulot génial. Tu comprends, il manage trois personnes, rencontre des grands patrons tous les jours, et fait des soirées au bureau tous les jeudi  (elles peuvent finir, facile à 2H00 du mat’). Seul problème : en même temps qu’il parle de son job, ses mains gesticulent dans tous les sens, ses yeux font le tour de la pièce, son visage est tendu comme s’il avait fait un lifting, et ses jambes raides comme des piquets. C’est ce qu’on appelle une situation de communication skyzophrénante : ce que racontait cet homme (le contenu de son message : je suis un mec sûr de lui qui adore son job) était en totale contradiction avec la façon dont il le racontait (le contenant de son message : j’ai envie de disparaître sous terre). Inutile de vous dire comment a fini le rendez-vous : soudain, le portable de la femme a sonné et elle a dû filer aider sa meilleure amie qui avait un problème d’ex (de façon générale, la meilleure amie a souvent bon dos.) Devinez ce qu’elle m’a dit quand je l’ai rattrapée dans la rue pour lui demander ce qui n’avait pas fonctionné ? « Je me suis sentie mal-à-l’aise ».

Retenez donc bien ceci : séduire, c’est accorder le fond avec la forme de son message. Quoi que vous disiez, soyez fiers de le dire, et assumez-le. Sinon, ne dites rien. Ou dîtes autre chose. Le sujet de conversation importe moins que les messages qu’envoie votre corps. Mais alors, quels messages votre corps doit-il envoyer ?

Quels sont les messages à faire passer avec son corps ?  

Quoi que vous disiez dans un rendez-vous ou lors d’une première rencontre, votre corps devra envoyer trois messages principaux.

  1. « Je la trouve belle. »

 Pourquoi ?

Vous l’apprendrez dans mon livre, les Françaises, dans une relation de séduction, aiment sentir qu’elles sont des « reines » ; puissantes dans leur féminité, magnétiques, belles au sens large (physiquement et mentalement). Plus une femme se sentira reine, plus elle prendra plaisir à séduire et être séduite.

Comment faire ?

Normalement, si vous voulez la séduire, c’est que vous la trouvez belle. Montrez-le lui en la regardant beaucoup, mais jamais de la même façon. Souriez-lui, et surtout écoutez-là ; montrez lui que ce qu’elle vous raconte vous intéresse. Si vous êtes de profil plutôt passionné (lisez mon article sur les profils pour le savoir) vous n’aurez aucune difficulté à le faire, cela vous est naturel. Charmeur, faites attention à ne pas vous mettre trop en valeur à son détriment. Si vous êtes de profil mystérieux, veillez à décoller de votre lune et atterrir sur la sienne. Si vous êtes un idéaliste, évitez d’être trop en recul, comme si rien ne vous touchait. Si vous êtes un joueur, essayez de rester sérieux de temps en temps afin qu’elle ne se sente pas déstabilisée.

  1. « J’ai confiance en moi. »

Pourquoi ?

Vous l’apprendrez également, le deuxième besoin des Françaises dans une relation de séduction est la sécurité. Les femmes aiment sentir que l’homme qui les séduit est sûr de lui. Plus un homme a confiance en lui et plus les femmes se sentent elles-mêmes en confiance.

Comment faire ?

Vous devez absolument « habiter votre corps », assumer vos gestes. Ils doivent être fluides, et vous devez les mener jusqu’au bout. Votre regard doit être franc, comme vos paroles. Comme dans la vie, vous devez varier votre langage corporel : ne pas répéter les mêmes gestes et les mêmes regards. Idéaliste, joueur, ou charmeur, vous êtes très à l’aise dans cet exercice. Si vous êtes un passionné, veillez à gérer votre stress et lâchez prise : il vous suffit de croire en vous pour qu’elle croie en vous. Si vous êtes un mystérieux, vous devez faire attention à tous les signes qui peuvent faire penser que vous ne « gérez » pas : soyez à l’heure, lacez vos lacets, remontez votre braguette etc.

  1. « Rien n’est sûr, rien n’est joué »

Pourquoi ?

Ménager l’incertitude est ce qui distingue une relation amicale d’une relation de séduction. Séduire, c’est se mettre en danger. Le stress qui en découle est incroyablement grisant, pour les femmes comme pour les hommes : « je lui plais, ou je ne lui plais pas ? Je ne sais, je n’en suis pas sûr…. »Cette tension permanente est la partie la plus excitante du jeu de séduction. Votre langage corporel doit donc absolument jouer avec cette part d’incertitude.

Comment ?

De manière générale, lorsque vous approchez une femme, vous devrez préférer les approximations plutôt que les gestes francs : posez votre main sur son épaule, au milieu d’une phrase, comme si vous ne faisiez pas exprès. Regardez-là au milieu de son groupe d’amis, comme si ce n’était pas elle que vous fixiez. Pendant un rendez-vous, posez votre main sur ses reins, juste avant les fesses…Plus la relation évoluera, plus il vous faudra cependant faire disparaître l’incertitude. Si vous êtes un passionné, prenez garde à brouiller un peu les pistes. Idéaliste, ne soyez pas trop brutal, acceptez le jeu de l’incertitude. Joueur et Charmeur, ne jouez pas trop : un peu d’incertitude est grisante, mais trop est déstabilisante (par exemple, ne draguez pas d’autres filles devant elle). Mystérieux, osez la toucher.

Vous voulez connaître le langage corporel de la séduction dans le détail ? Lisez mon livre !

En attendant, je vous donne rendez-vous vendredi prochain pour décortiquer les pires scénarios de séduction : Pourquoi ça n’a pas fonctionné ? Comment se comporter ? Vous saurez tout !