POURQUOI LES FRANÇAIS GALÈRENT-ILS À SÉDUIRE LES FRANÇAISES?

 POURQUOI LES FRANÇAIS GALÈRENT-ILS À SÉDUIRE LES FRANÇAISES?

Découvrez ce qui manque au Français pour être de « bons » séducteurs.

3401434-judge-dredd-movie-2012

On pourrait penser que parce qu’ils ont le même bagage culturel qu’elles, les Français sont les plus aptes à séduire leurs compatriotes. Pourtant, c’est une toute autre vérité qui s’est révélée lors de mon enquête. J’ai compris pourquoi petit à petit.

Les Français se posent beaucoup de questions

 Pendant mes interviews avec les Français, j’ai pu observer deux « profils » différents  :

  • Le pro de la drague, qui m’explique ses « trucs » infaillibles
  • Celui qui pense être une cata en matière de séduction.

Mais quelque soit leur profil, dragueur pro ou profane, le constat est le même : tous se posent un nombre incalculable de questions sur la séduction. Alors que les Allemands, Argentins, Anglais ou Américains me racontaient leurs histoires de drague (les pires comme les meilleures), les Français préféraient d’abord énoncer des principes quasi philosophiques sur les femmes :

#les Françaises aiment les méchants

#il faut la faire mariner

#payer l’addition ou non, une grande question

# il faut vraiment assurer dès la première rencontre

#se faire remarquer, ça passe ou ça casse mais c’est le jeu

# il faut à tout prix éviter la friendzone

#etc.

En fait, les Français se prennent la tête. Ils sont tellement « éduqués » à la séduction qu’ils ont sont convaincus de savoir ce que veut une Française.

Les Français savent-ils ce que veut une Française ?

Les Français ont leurs grandes théories sur les femmes, et se comportent en conséquence.

Comme cet homme qui, sachant très bien qu’elle manque de confiance en elle, décide de draguer une femme à l’Aquaboulevard, alors qu’elle est en maillot de bain, et donc en situation d’insécurité. Il a tout bon, bien sûr, puisqu’une femme qui, mal dans son corps, se fait draguer à la piscine, se sent valorisée.

Ou cet autre qui drague une femme juste devant les yeux de sa vraie « cible » pour la rendre jalouse.

Les Français disent aux Françaises ce qu’elles ont envie d’entendre. Se comportent comme elles ont envie qu’ils se comportent. Anticipent leurs réactions, leurs regards, leurs attitudes. Les plus timides pensent qu’ils doivent se faire charmeurs. Les charmeurs pensent qu’ils doivent se comporter en gentlemen gentillets.

Et pourtant…. Ça marche moins souvent que ça n’échoue. Combien de « bons dragueurs » se retrouvent sur le carreau ? Combien de timides sont paralysés par leurs peurs « d’y aller » ? Combien de frustrations ? D’hommes qui se disent que les Françaises sont vraiment « des emmerdeuses » ? (et ils ont d’ailleurs un peu raison)

De leur côté, que pensent les Françaises ?

En entretien, les Françaises ne sont pas tendres avec les hommes, Personne n’est à l’abri mais, pour les Français en particulier, on n’est pas loin du niveau de tolérance de Judge Dredd : zéro.

Oui, les Françaises portent elles aussi toutes sortes de préjugés. sur les hommes, à commencer par les étrangers (le snobisme des Anglais, la rudesse des Américains, l’absence d’initiative des Allemands). Mais sachez que la palme du préjugé le plus solidement ancré revient aux français : ils mentent, ils ne sont pas sincères. Ils jouent un rôle.

Une conclusion s’impose : Entre les Français et les Françaises, il y a des malentendus.Les Français savent tellement qu’ils ne savent plus rien. Les Françaises sont tellement intransigeantes qu’elles ne laissent rien passer.

Les hommes au défi

Alors, Messieurs je vous lance un défi : désapprendre tout ce que vous savez sur la séduction pour faire disparaître les malentendus. Vous êtes prêts?

TOUT CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR LA SÉDUCTION : FAITES LE TEST

TOUT CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR LA SÉDUCTION : FAITES LE TEST

Loin des idées reçues que l’on peut entretenir sur les bons « trucs » du séducteur, découvrez ce qui fonctionne vraiment avec les Françaises, et surtout pourquoi. Attention, vous risquez d’être surpris!

CE que vous ne savez pas sur la séduction

Les hommes et les dragueurs ont tout faux en matière de séduction

Pour l’écriture de mon livre #dragueur, j’ai eu l’occasion d’interviewer beaucoup d’hommes, Français et étrangers. Souvenez-vous, j’avais été incroyablement surprise des préjugés qu’ils entretenaient sur les Françaises ;  qui les handicapaient dans le jeu de la séduction. Aujourd’hui, je vais vous parler de ma deuxième grande conclusion, tout aussi folle : les hommes nourrissent également des préjugés sur la séduction elle-même, et cela leur porte tout autant préjudice. Tout ce qu’ils pensent être « efficace » dans le jeu de la séduction correspond, en fait, aux mauvais exemples que les femmes critiquent. Vous ne me croyez pas ? Faites le test.

 Faites l’expérience vous-mêmes !

Avec cette conclusion déconcertante, je me suis dit qu’un petit exercice pouvait être particulièrement utile. Le voici : je vais vous raconter trois histoires (« true story » dirait Barney Stinson) de séduction. Pour chacune de ces vraies histoires, vous devrez deviner la suite : laquelle/lesquelles de ces situations a/ ont donné lieu à d’autres rendez-vous, laquelle/lesquelles a/ont coupé court ? Rendez-vous un peu plus bas pour les réponses.

Histoire n°1 :

Olivier avait déjà vue Julie mais il n’avait jamais eu l’occasion de lui parler. Il avait pourtant flashé sur elle, et avait entendu qu’elle faisait des études littéraires. Un jour qu’ils se retrouvent ensemble (avec des amis communs) dans une voiture pour quelques minutes, Olivier lance une question : « Qui voudrait aller voir l’Ecume des jours au théâtre, j’ai vu qu’il y a avait une représentation ? ». L’air intrigué, Julie se retourne et regarde Olivier.

Histoire N°2 :

Mathieu et Mélanie s’étaient rencontrés en soirée et le courant était tout de suite passé entre eux deux. Ce soir là, Mélanie avait dû partir un peu tôt, et Mathieu en avait profité pour lui donner un rendez-vous en tête à tête, ce qu’elle avait accepté avec enthousiasme. Lorsque, trois jours plus tard, Mélanie arrive au point de rendez-vous, elle regarde les lieux avec surprise : il s’agit d’un restaurant très chic. Il y a des nappes blanches, un majordome à l’entrée, et les menus au prix élevés promettent de vrais plats gastronomiques.

Histoire N°3 :

Marc ne s’attendait pas du tout à croiser une jolie fille ce jour là : il se rendait en roller jusqu’à sa fac, et l’avait aperçue de loin. Il la rattrape en roller, et veut faire un tour sur lui-même pour se retrouver juste face à elle ; mais au dernier moment, il dérape sur un relief du trottoir et s’effondre devant elle. Surpris, Marc regarde Marie et lui dit : « Je crois que j’ai raté mon entrée. »

And the winner is….

Avez-vous imaginé la suite de ces histoires ? Maintenant, je peux vous le dire, une seule d’entres-elles a donné lieu à un rendez-vous.

Allez, vous aviez bien senti qu’il y avait anguille sous roche …. Eh oui, le gagnant est …. Marc et sa chute en roller !

Pourquoi Marc a-t’il réussi là ou Olivier et Mathieu ont échoué ?

En réalité, la scène aurait très bien pu aboutir à immense râteau, car la démarche initiale était plus qu’arrogante : Marc s’était dit qu’il allait impressionner Marie avec ses compétences sportives : elle aurait trouvé cela prétentieux et même assez ridicule. Pourquoi vouloir absolument impressionner une fille avant de l’aborder ? Mais sa chute l’a sauvé du fiasco. En riant de lui-même, il a tout de suite su mettre Marie à l’aise, et celle-ci s’est sentie en confiance.

Attention, ne vous méprenez pas : pour séduire une Française, vous n’êtes pas obligés de tomber par terre. Ce que vous devez comprendre, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’impressionner votre future amoureuse pour lui plaire. Sachez juste la mettre à l’aise.

Et Olivier et son écume des jours, pourquoi n’a t’il pas réussi ?

L’erreur d’Olivier est une erreur TYPIQUE des hommes qui pensent savoir séduire. Si vous êtes de profil Joueur ou Passionné, vous avez sans doute utilisé ce genre de truc au moins une fois dans votre histoire de la séduction. Le principe est simple : aborder une femme en utilisant des références dont on sait qu’elles l’intéressent. Soit il s’agit d’impressionner par votre savoir, soit il s’agit de lui faire plaisir. Dans tous les cas, cela ne fonctionne pas :

  • Vous supposez que pour lui plaire, il faut lui parler de choses qu’elle connaît alors que les Françaises sont curieuses et aiment apprendre de nouvelles choses.
  • Vous risquez de susciter sa méfiance. En l’occurrence, L’écume des jours n’est pas une pièce de théâtre. De toute façon, les femmes savent quand on leur ment. Si vous n’aimez pas la littérature (ou tout autre chose) , n’essayez pas d’en parler !

Et Mathieu et son restaurant somptueux, pourquoi n’a t-il pas réussi ?

Cette situation est moins courante, mais peut arriver, surtout si vous êtes de profil passionné ou charmeur. Vous voulez « sortir le grand jeu »,« en mettre plein la vue » à votre future, ou la traiter comme une reine. Mais vous oubliez qu’en en faisant « trop » vous risquez de la déstabiliser. Mal à l’aise, en situation d’insécurité (de danger), Mélanie a écourté le rendez-vous et n’a jamais voulu revoir Mathieu.

Que retenir de ces exemples ?

  • VOUS N’AVEZ PAS BESOIN DE RÉALISER UNE PROUESSE ! Qu’elle soit intellectuelle, physique, financière ou autre, oubliez cette idée. Soyez vous-mêmes, tout simplement.
  • FAITES VOUS CONFIANCE : VOUS POUVEZ L’INTÉRESSER SANS JOUER UN JEU.
  • SUSCITEZ SA CURIOSITÉ AU LIEU DE VOULOIR LUI PARLER DE CE QU’ELLE CONNAÎT
  • SACHEZ RIRE DE VOUS ! (SURTOUT POUR LES CHARMEURS, JOUEURS, IDÉALISTES)

Vous avez touché ici à quelques un des préjugés qui conditionnent votre relation de séduction. Pour connaître les autres, vous n’aurez plus qu’à lire mon livre ! En attendant, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode : découvrez en quoi la séduction est une forme de marketing !