CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT D’ABORDER UNE FEMME

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT D’ABORDER UNE FEMME

Capture d’écran 2015-05-18 à 17.16.32Découvrez comment aborder une femme, et selon le contexte de rencontre.

Les fausses idées sur le premier contact

Lorsque j’interviewais les hommes pour mon livre #dragueur, je me suis rendue compte qu’il n’y a rien de plus compliqué pour eux que cette étape fondamentale du premier contact. Une pression pèse sur tous les hommes, qu’ils portent à gauche ou à droite : les plus timides ont peur de se jeter à l’eau et de paraître ridicules, les moins timides savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur. Car les femmes, rappelons le, sont aussi intraitables que Judge Dread.

Mais j’ai réalisé aussi que cette « pression » que se mettent les hommes est en partie due aux fausses idées qu’ils nourrissent au sujet du premier contact. Ils ont l’impression qu’il faut forcément faire éclater de rire une femme ( femme qui rit, dit- on…), ou qu’il faut la « marquer » quel que soit le moyen, (mais une femme n’est pas une vache !) ; même le plus culotté, comme, par exemple : l’interrompre au milieu d’une conversation avec sa copine. Il est grand temps de déjouer tous ces préjugés.

La règle du premier contact : attendre le signal

S’il y a effectivement une seule règle à retenir pour le premier contact, c’est bien celle-là : attendre le signal de départ.  Vous avez  sans doute déjà regardé les Jeux Olympiques : dans une course de fond, chaque faux départ compte pour une élimination. Une seconde trop tôt, et l’on  retire à l’athlète le droit de concourir. Le jeu de séduction n’accepte pas non plus les faux départs.

Les faux départs en séduction valent une élimination directe et quasi irréversible dans la tête des femmes. Vous savez, ce genre de phrases qu’elles disent avec les yeux et qui vous glacent : «  Non mais, pour qui il se prend, ce gros lourd ? ». Cette phrase est prononcée lorsque vous avez entamé le processus de séduction sans attendre qu’elle vous y « autorise ». Vous l’installez alors dans une posture inconfortable de déséquilibre : vous affirmez votre puissance (en entamant la séduction) sans lui reconnaître son propre pouvoir (vous n’avez pas réfléchi à ce qu’elle pouvait penser).

Les signaux de départ peuvent être variés et subtils, et reposent souvent sur une combinaison de plusieurs signes non verbaux, comme par exemple: vous regarder de façon répétée, incliner la tête en vous regardant, vous demander de l’aide ou du feu, sourire etc. Mais comment provoquer le signal de départ ?

Provoquer le signal de départ par le trait d’esprit

Pour obtenir le signal de départ, vous allez d’abord devoir jouer le jeu des regards, ce jeu dont les femmes raffolent tant. Vous allez la regarder souvent, de façon furtive mais intense. Pour autant, ne restez pas scotché à sa cornée, ça peut faire mauvais genre.

Puis, après le regard, vient la parole : vous allez prononcer un trait d’esprit, plutôt que de ressasser le genre de phrases qu’elle entend souvent. Eh oui ! Même si vous avez l’impression de lui faire un compliment, une femme ne tombera pas à la renverse si vous lui dîtes « qu’elle est magnifique et que vous ne pouviez pas garder ça pour vous. »Avec le trait d’esprit au contraire, vous affirmez votre personnalité et lui montrez qu’elle est spéciale.

Le trait d’esprit la fera sourire, suscitera sa curiosité, ou la surprendra. Ce peut être, de l’humour, un décalage, de l’autodérision…Le trait d’esprit vous est totalement personnel et dépend de votre caractère… Il n’y a donc pas de recette toute faite. Néanmoins, voici un exemple :

Marie attend son amie à l’entrée d’un musée. Sur les façades du musée, de grandes affiches annonçant l’exposition sur Victor Hugo. Thomas s’approche d’elle et lui demande : « Excuse moi de te déranger, c’est bien ici l’exposition sur Hugo ? » . La question, totalement inutile et absurde, a fait sourire Marie.

Aborder une femme selon les situations

Selon l’environnement, l’état psychologique de votre dulcinée (ses besoins à ce moment précis) influe largement sur le mode d’action que vous devrez privilégier. Chaque contexte impose donc ses règles et ses comportements spécifiques.

Voici quelques exemples :

  • Sur internet : Ce qu’il faut, c’est d’abord, la rassurer : vous n’êtes pas un prédateur qui cherche juste à la mettre dans son lit. Oubliez les messages laconiques du genre ah ok » ou « looool ». Ensuite, vous devez proposer très rapidement un vrai rendez-vous !
  • Dans un café : Ne l’abordez pas trop abruptement. Faites comme Mickael, qui, voyant sa future amoureuse lire Le Comte de Monte Cristo, lui dit : « Je ne comprends pas pourquoi Mercedes s’est marié avec l’autre. Elle n’a jamais pu oublier Edmond. » De cette façon, Mickael s’est initié dans la bulle de sa dulcinée de façon délicate !
  • Dans une salle d’attente : Testé par le premier lecteur (célibataire) de mon livre #dragueur  : après avoir lu le livre en face d’elle, celle-ci, intriguée, le regarde. Il en profite pour lui faire un trait d’esprit, et obtient son numéro de téléphone !
LES RÈGLES D’UN RENDEZ-VOUS RÉUSSI

LES RÈGLES D’UN RENDEZ-VOUS RÉUSSI

Capture d’écran 2015-05-11 à 18.32.54

Découvrez comment réussir vos rendez-vous galants.

Un rendez vous n’est pas un date !

Pour mon livre #dragueur, j’ai interviewé beaucoup de Français. Lorsque nous abordions le thème des « rendez-vous », un constat m’a frappée : les hommes se calquent de plus en plus sur le modèle du date à l’Américaine. Et ce n’est pas simplement un mot qu’ils utilisent comme un synonyme : c’est carrément tout le concept du « date » qu’ils reproduisent ; avec ses « règles » et ses « enjeux ».

Mais pour les Françaises, le « date » est le symbole de la drague à l’Américaine…. Et la drague à l’Américaine n’a rien de très séduisant selon elles : «  L’Américain c’est le gars qui va te draguer comme il vendrait une voiture d’occasion. Ce qui compte, c’est la performance, le résultat… ca se voit qu’il cherche à garder le contrôle, à ne pas s’attacher… ».

Bref, les hommes français qui datent se trompent, et notamment sur trois points fondamentaux :

  • Il n’y a pas UN rendez-vous Français, mais PLUSIEURS

    Si le date à l’Américaine doit aboutir tout de suite à la conclusion (en général, la conclusion se fait en position horizontale) , rien de tel pour le rendez-vous Français ! Inutile, donc, de mettre votre plus beau caleçon pour l’occasion : votre dulcinée n’en profitera certainement pas.

  • Les rendez-vous Français sont progressifs : oubliez le « quitte ou double » à l’Américaine : on est pas sur chatroulette. Chaque rendez-vous apporte quelque chose de nouveau par rapport au précédent ; chaque rendez-vous a ses enjeux propres. Il faut donc savoir respecter le « rythme » des rendez-vous !

 

  • Les rendez-vous français sont exclusifs :

    Faut-il vraiment que j’écrive ce que cela implique?

Que faire pour chaque rendez-vous ?

Chaque rendez-vous possède ses enjeux propres, et vous ne pouvez pas vous comporter au premier de la même façon qu’au second. Très rapidement, voici une petite feuille de route.

Le premier rendez-vous

Votre objectif :

Instaurer une relation de découverte mutuelle.Imaginez ce rendez-vous comme un pilote de série TV. Tout en faisant connaissance, tout en vous livrant, vous devrez savoir garder quelques mystères sur vous : to be continued.

Quoi ? :

Rien de très original pour cette fois ! Invitez la dans un lieu agréable et calme (non, pas votre chambre) où vous pourrez facilement discuter et échanger.

Comment ?

Même si la parole prendra une place très importante, vous devrez tout de même distiller les gestes  qui vous feront entrer dans la relation de séduction (et eviter la friendzone) .

Les rendez-vous suivants

Votre objectif :

Vivre une expérience commune !A partir de ce moment, les rendez-vous doivent composer des mini-aventures, les épisodes de votre série.

Quoi ?

Lâchez-vous ! Faites une invitation qui vous ressemble : vous êtes chaleureux ? Invitez la à cuisiner chez vous ! Vous êtes fantasque ? Donnez lui rendez-vous au musée ! Vous aimez les sensations fortes ?Pourquoi pas un parc d’attractions? Essayez de typer l’aventure que vous lui proposez avec votre personnalité.

Comment ?

Assez parlé, maintenant : osez ! Jouez le geste à fond ! Progressivement, en fonction de ses réactions (soyez à l’écoute de ses réactions !), ayez des gestes de plus en plus francs, de moins en moins furtifs. Jusqu’à cet instant magique où vous l’embrasserez fougueusement.

TOUT CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR LA SÉDUCTION : FAITES LE TEST

TOUT CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS SUR LA SÉDUCTION : FAITES LE TEST

Loin des idées reçues que l’on peut entretenir sur les bons « trucs » du séducteur, découvrez ce qui fonctionne vraiment avec les Françaises, et surtout pourquoi. Attention, vous risquez d’être surpris!

CE que vous ne savez pas sur la séduction

Les hommes et les dragueurs ont tout faux en matière de séduction

Pour l’écriture de mon livre #dragueur, j’ai eu l’occasion d’interviewer beaucoup d’hommes, Français et étrangers. Souvenez-vous, j’avais été incroyablement surprise des préjugés qu’ils entretenaient sur les Françaises ;  qui les handicapaient dans le jeu de la séduction. Aujourd’hui, je vais vous parler de ma deuxième grande conclusion, tout aussi folle : les hommes nourrissent également des préjugés sur la séduction elle-même, et cela leur porte tout autant préjudice. Tout ce qu’ils pensent être « efficace » dans le jeu de la séduction correspond, en fait, aux mauvais exemples que les femmes critiquent. Vous ne me croyez pas ? Faites le test.

 Faites l’expérience vous-mêmes !

Avec cette conclusion déconcertante, je me suis dit qu’un petit exercice pouvait être particulièrement utile. Le voici : je vais vous raconter trois histoires (« true story » dirait Barney Stinson) de séduction. Pour chacune de ces vraies histoires, vous devrez deviner la suite : laquelle/lesquelles de ces situations a/ ont donné lieu à d’autres rendez-vous, laquelle/lesquelles a/ont coupé court ? Rendez-vous un peu plus bas pour les réponses.

Histoire n°1 :

Olivier avait déjà vue Julie mais il n’avait jamais eu l’occasion de lui parler. Il avait pourtant flashé sur elle, et avait entendu qu’elle faisait des études littéraires. Un jour qu’ils se retrouvent ensemble (avec des amis communs) dans une voiture pour quelques minutes, Olivier lance une question : « Qui voudrait aller voir l’Ecume des jours au théâtre, j’ai vu qu’il y a avait une représentation ? ». L’air intrigué, Julie se retourne et regarde Olivier.

Histoire N°2 :

Mathieu et Mélanie s’étaient rencontrés en soirée et le courant était tout de suite passé entre eux deux. Ce soir là, Mélanie avait dû partir un peu tôt, et Mathieu en avait profité pour lui donner un rendez-vous en tête à tête, ce qu’elle avait accepté avec enthousiasme. Lorsque, trois jours plus tard, Mélanie arrive au point de rendez-vous, elle regarde les lieux avec surprise : il s’agit d’un restaurant très chic. Il y a des nappes blanches, un majordome à l’entrée, et les menus au prix élevés promettent de vrais plats gastronomiques.

Histoire N°3 :

Marc ne s’attendait pas du tout à croiser une jolie fille ce jour là : il se rendait en roller jusqu’à sa fac, et l’avait aperçue de loin. Il la rattrape en roller, et veut faire un tour sur lui-même pour se retrouver juste face à elle ; mais au dernier moment, il dérape sur un relief du trottoir et s’effondre devant elle. Surpris, Marc regarde Marie et lui dit : « Je crois que j’ai raté mon entrée. »

And the winner is….

Avez-vous imaginé la suite de ces histoires ? Maintenant, je peux vous le dire, une seule d’entres-elles a donné lieu à un rendez-vous.

Allez, vous aviez bien senti qu’il y avait anguille sous roche …. Eh oui, le gagnant est …. Marc et sa chute en roller !

Pourquoi Marc a-t’il réussi là ou Olivier et Mathieu ont échoué ?

En réalité, la scène aurait très bien pu aboutir à immense râteau, car la démarche initiale était plus qu’arrogante : Marc s’était dit qu’il allait impressionner Marie avec ses compétences sportives : elle aurait trouvé cela prétentieux et même assez ridicule. Pourquoi vouloir absolument impressionner une fille avant de l’aborder ? Mais sa chute l’a sauvé du fiasco. En riant de lui-même, il a tout de suite su mettre Marie à l’aise, et celle-ci s’est sentie en confiance.

Attention, ne vous méprenez pas : pour séduire une Française, vous n’êtes pas obligés de tomber par terre. Ce que vous devez comprendre, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’impressionner votre future amoureuse pour lui plaire. Sachez juste la mettre à l’aise.

Et Olivier et son écume des jours, pourquoi n’a t’il pas réussi ?

L’erreur d’Olivier est une erreur TYPIQUE des hommes qui pensent savoir séduire. Si vous êtes de profil Joueur ou Passionné, vous avez sans doute utilisé ce genre de truc au moins une fois dans votre histoire de la séduction. Le principe est simple : aborder une femme en utilisant des références dont on sait qu’elles l’intéressent. Soit il s’agit d’impressionner par votre savoir, soit il s’agit de lui faire plaisir. Dans tous les cas, cela ne fonctionne pas :

  • Vous supposez que pour lui plaire, il faut lui parler de choses qu’elle connaît alors que les Françaises sont curieuses et aiment apprendre de nouvelles choses.
  • Vous risquez de susciter sa méfiance. En l’occurrence, L’écume des jours n’est pas une pièce de théâtre. De toute façon, les femmes savent quand on leur ment. Si vous n’aimez pas la littérature (ou tout autre chose) , n’essayez pas d’en parler !

Et Mathieu et son restaurant somptueux, pourquoi n’a t-il pas réussi ?

Cette situation est moins courante, mais peut arriver, surtout si vous êtes de profil passionné ou charmeur. Vous voulez « sortir le grand jeu »,« en mettre plein la vue » à votre future, ou la traiter comme une reine. Mais vous oubliez qu’en en faisant « trop » vous risquez de la déstabiliser. Mal à l’aise, en situation d’insécurité (de danger), Mélanie a écourté le rendez-vous et n’a jamais voulu revoir Mathieu.

Que retenir de ces exemples ?

  • VOUS N’AVEZ PAS BESOIN DE RÉALISER UNE PROUESSE ! Qu’elle soit intellectuelle, physique, financière ou autre, oubliez cette idée. Soyez vous-mêmes, tout simplement.
  • FAITES VOUS CONFIANCE : VOUS POUVEZ L’INTÉRESSER SANS JOUER UN JEU.
  • SUSCITEZ SA CURIOSITÉ AU LIEU DE VOULOIR LUI PARLER DE CE QU’ELLE CONNAÎT
  • SACHEZ RIRE DE VOUS ! (SURTOUT POUR LES CHARMEURS, JOUEURS, IDÉALISTES)

Vous avez touché ici à quelques un des préjugés qui conditionnent votre relation de séduction. Pour connaître les autres, vous n’aurez plus qu’à lire mon livre ! En attendant, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode : découvrez en quoi la séduction est une forme de marketing !