COMMENT INTERNET A BOUSCULÉ LES RÈGLES DE SÉDUCTION

COMMENT INTERNET A BOUSCULÉ LES RÈGLES DE SÉDUCTION

Qu’est ce que séduire en 2015 veut dire ?

tinder, drague géolocalisée

 A chaque époque son type de séduction

 #dragueur est un guide de « séduction à la Française ». Mais la séduction, ce n’est pas seulement un espace, c’est aussi un temps.

Les dragueurs d’un autre temps seraient catastrophiques à notre époque

Souvenez-vous d’Ovide, de Valmont, du chevalier sans doigt… Rappelez-vous leur « bon plan drague » et essayez de les appliquer aujourd’hui. Que dirait votre belle si vous décidiez de lui envoyer votre majeur sanguinolent par la Poste ? Séduire, c’est toujours séduire à un instant t, dans une époque précise. Cette époque, avec son lot de changements culturels et sociaux, influe largement sur notre façon de communiquer, de nous comporter dans la parade amoureuse. Même une décennie peut tout changer, et votre grand-père, votre père, auraient beaucoup à apprendre de la séduction à la Française aujourd’hui.

 Internet a tout bousculé

Dans #dragueur, j’ai pris en compte ces changements, pour que le livre soit un guide de « séduction maintenant». Et maintenant, quelque chose est arrivé, qui a tout bousculé. Que vous en soyez utilisateur ou non, cela est égal : la rencontre par internet a changé votre perception de la séduction sans même que vous vous en rendiez compte.

De la rencontre sur internet à l’homme objet

 Harry recherche Sally

Au commencement, il y eut Meetic. Meetic, est le prolongement numérique de l’agence matrimoniale : on renseigne un profil, les critères du compagnon idéal… et on attend que la magie opère. Ce site a ouvert la voie à tous les autres sites  et leur spécialisation : Edarling (psy), Attractive world (élitiste), GayRoméo (gay)  etc ;. Il a surtout permis de rendre « banale » la rencontre par internet. Mais pour tout dire, Meetic est aujourd’hui devenu un dinosaure.

 Mon mec dans un caddie

Après Meetic, il y a eu Adopte un mec.com. Ce site, lui, est un alien dans le monde des sites de rencontre. Il reflète un changement dans les relations hommes femmes. Maintenant la femme aussi a le droit de consommer de l’homme : elle fait son petit marché, compare les offres, met les mecs dans son caddie. Adopteunmec aborde la séduction d’un point de vue totalement décomplexé, décalé, détaché.

Mais ça ne veut pas dire que la drague disparaît. Bien au contraire, elle se renouvelle pour devenir incontournable. Connotée plus « cool », elle se décomplexe et devient même nécessaire. Pour plaire, les hommes doivent séduire. Ils en viennent d’ailleurs à se considérer eux-mêmes comme une marchandise qu’il faut « vendre », avec les bons arguments. Comme les marques qui, confrontées à des consommateurs plus méfiants, doivent se vendre sans en avoir l’air.. Mais même quand il s’arrange pour que ça ne se voie pas, l’homme moderne évolué est un dragueur. Celui qui ne séduit pas, un looser. Une pression incroyable pèse sur vous, Messieurs.

Mais, même avec cette vision décalée, Adopteunmec ne change pas les règles classiques de la rencontre par internet. On continue d’aller sur un site, de regarder les différents profils, de discuter, puis de se donner rendez-vous, pour une nuit ou pour toujours. C’est une agence matrimoniale funky, mais une agence matrimoniale toujours.

Tinder : la « vraie » drague

Tu es là, je suis là, nous sommes là

La vraie révolution, elle est dans la rencontre géolocalisée. Dans Tinder, dans Bonjourbonjour, dans Lovoo. La drague géolocalisée reproduit l’illusion de la vraie vie. Plus besoin de se rendre sur un site internet : il suffit de rester là où on est. On nous indique les potentielles âmes sœur qui sont à proximité. Vous êtes en train d’acheter votre pain ? Elle est peut-être derrière vous, dans la queue. Vous allez au cinéma voir une comédie romantique avec votre petite sœur ? Elle est peut-être là, à quelques sièges de vous. Un petit tour dans les toilettes publiques ? Elle en sort à l’instant. Tinder reproduit les conditions d’une rencontre réelle. D’ailleurs, il n’existe que sous forme d’application, sur les smartphones. Exit aussi les histoires de « profils », de « critères » : comme dans la vie réelle, on commence par la tête de la personne : sa photo. Le reste, on le découvre en discutant.

 On me voit, on me voit plus

Et pourtant, c’est là le plus paradoxal : les utilisateurs de Tinder, et plus particulièrement les hommes, aiment à rester derrière leur écran de smartphone, à prolonger l’instant de la rencontre réelle. Parce que Tinder, c’est aussi un peu un jeu : on tapote son écran,, on fait glisser les photos, on like ou on dislike…

Tinder est le symbole de l’époque du #dragueur : où internet n’est pas seulement un support média, mais une vie parallèle. On peut vivre dans la vie réelle autant que sur internet. On peut séduire dans la vraie vie, mais aussi par smartphones interposés.

La séduction en 2015 : l’ère du toucher

Ces nouveaux modes de communication ont eu un effet surprenant et paradoxal. Celui de renforcer la partie charnelle, physique de la séduction. Plus la séduction s’est ouvert à « l’immatériel », au « numérique », et plus la nécessité de séduire en « chair et en os » s’est accentuée. Aujourd’hui, on séduit davantage avec son corps qu’avec sa tête, avec ses gestes qu’avec ses mots. Les femmes ne pardonnent plus à ceux qui restent derrière leur écran ou leur pinte de bière : elles veulent du contact, du risque.Ce changement a introduit de nombreuses règles implicites dans la séduction à la Française. Des règles qu’il vous faudra apprendre et que vous pourrez découvrir dans #dragueur.