DRAGUER PAR TEXTO : VRAI OU FAUX?

DRAGUER PAR TEXTO : VRAI OU FAUX?

Découvrez comment faire bon usage des textos.

Capture d’écran 2015-05-05 à 08.15.39

Les techniques infaillibles pour draguer par texto

Beaucoup de sites ou de blogs offrent aux hommes une liste de conseils pour draguer par textos avec succès. Ce sont d’ailleurs les mêmes sites ou blogs qui vous proposent de maitriser toutes les « techniques imparables ou infaillibles ou même faciles ». Le plus souvent, elles sont 5, parfois 10, mais jamais 7, par superstition.

Quel que soit leur nombre, elles font de l’homme un super mécano : il suffit d’appliquer la notice, et après, on se retrouve avec un bolide aussi beau que celui de James Bond.

A bas la technique !

Malheureusement, vous commencez à le savoir si vous lisez mon blog : la séduction n’est pas une affaire de technique. Il n’y a rien à apprendre par cœur, ou dans les langues les plus obscures.

Et vous voulez connaître le pire (ou plutôt le mieux), dans l’histoire ?

#On ne drague pas par textos.

On peut séduire par textos

Cette croyance est très répandue chez les hommes, quelle que soit leur marque de caleçon. Elle est d’ailleurs liée à une autre croyance, encore plus répandue, selon laquelle « un homme qui a la tchatche met n’importe quelle fille dans son lit ». Pourtant, croyez-moi, en menant mon enquête, j’ai vu des hommes quasiment muets faire tomber les barrières des plus belles filles de la soirée (les barrières, et d’autres choses d’ailleurs…)

Faire de belles phrases était un atout pour vos grands-pères. Mais aujourd’hui, ce que les femmes recherchent avant tout, ce n’est pas une démonstration de la valeur d’un homme par la parole: c’est une relation. Une relation : un espace crée entre vous et elle, espace dans lequel elle se sent bien et elle vous sent bien. C’est aussi simple que cela.

Créer une relation passe par le corps !

Une relation, c’est aussi un espace « physique . Car Messieurs : il n’y a rien de plus charnel et physique qu’une relation de séduction. Ces petits gestes d’amour qui n’en paraissent pas (quand vous la frôlez, quand vous mettez votre main sur son épaule, l’air de rien ) , ces regards qu’on ne sait pas interpréter ( « est-ce qu’il me trouve belle ? » « Est-ce que je lui plais ? ») , ces sourires qui vous montrent sûr de vous, voilà ce qui fait une relation de séduction.

On ne frôle pas une femme par textos. Pas plus qu’on ne peut la regarder ou lui sourire. C’est la raison simple pour laquelle on ne peut pas séduire une femme par textos !

# Pour les timides : ne vous cachez pas derrière votre écran !

# Pour les beaux-parleurs : ne vous reposez pas sur vos simples capacités oratoires !

#Pour les littéraires : ne vous reposez pas sur vos simples capacités d’écriture !

# Pour tous les autres : ne considérez pas les textos comme un moyen de séduction.

Arrêtez de vous prendre la tête !

Vous ne le savez sans doute pas, mais les femmes sont souvent agacées par ces hommes qui tentent de les séduire par textos. Et vous le savez, dans ces cas là, elles sont très dures : elles se disent que vous êtes peureux (trop pour lui dire les choses en face), arrogant (vous êtes tellement content de vous connaître que vous êtes sûr de vos effets ), tout simplement paresseux ( trop pour l’inviter à un vrai rendez-vous), ou pire : que vous vous moquez d’elle.

Bref, abandonnez toute vélléité de textos en rafales, de déclarations ambigues, de « fuismoijetesuissuismoijetefuis » par smartphone interposés. Cela vous permettra d’ailleurs d’arrêter de vous prendre la tête ! (Ceci est l’un des messages clés de mon livre #dragueur.)

Comment « s’y prendre » par textos ?

 

Mais attention ! Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas envoyer de textos à votre dulcinée ! Les textos peuvent être très utiles pour répondre à un objectif : préparer le prochain rendez-vous, c’est à dire, faire en sorte de mettre du corps et du physique dans la relation !

Dans ce cas, faites simple. Si vous la quittez à l’instant, évitez le texto de débrief du genre «  c’était super de te voir etc… ». On n’est pas à la Star Academy. Evitez aussi d’appliquer la fameuse légende urbaine des « trois jours » pour la faire mariner telle une gambas. De même, l’usage abusif des « … » et des « lol » est à proscrire, pour des raisons évidentes de bon goût.

Un bon texto est un texto qui la fera sourire. Ici, pas de technique, juste deux étapes :

  1. Trouvez une introduction liée à un sujet que vous avez déjà abordé ensemble et qui montre que vous l’avez écoutée.
  2. Ajoutez une ouverture qui lui laisse la possibilité de vous répondre tout en n’étant pas trop directe pour ne pas sembler en demande.

Exemple :

« Bonjour Nora, alors bien rentrée ? Tu ne t’es finalement pas fait at- taquer par les FARCS ? » (ndla : ils avaient rigolé sur ce fait lorsqu’elle lui avait raconté qu’elle était allée en Colombie). « N’hésite pas à m’envoyer un SOS si besoin. »

#DRAGUEUR,ARRÊTE DE DRAGUER

#DRAGUEUR,ARRÊTE DE DRAGUER

Pour ne plus avoir à devenir un marketeur de l’amour

#dragueur arrête de draguer

Les séducteurs d’hier ont des conseils à nous donner

La séduction a toujours existé, et chaque époque en a eu son chantre. Enterrés, oubliés, ces #dragueurs ont pourtant beaucoup à nous apprendre sur la séduction d’aujourd’hui. Ecoutons-les, car c’est dans le champ lexical qu’ils utilisent que se cache leur vision de la séduction.

Rome, 5ème siècle avant JC.

Dans son essai L’art d’aimer, Ovide associe la séduction à l’art de la parole : il s’agit d’utiliser la bonne « formule » et les bons « arguments »pour « convaincre » son « locuteur ». Son conseil : pour séduire, sachez manipuler les mots.

Moyen-Age, époque de l’amour courtois.

Un grand chevalier adresse à sa dame dans une enveloppe soigneusement pliée le magnifique majeur qu’il a perdu pendant un duel en son honneur. Son conseil : Pour séduire, réalisez de grandes prouesses (et soyez prêts à perdre un doigt).

18ème siècle, dans les Liaisons dangereuses.

Un roman qui a inspiré un grand nombre de films contemporains. Valmont élabore une mise en scène sophistiquée dans laquelle il vient en aide à un paysan en déroute et le sauve d’une faillite certaine. Tout cela, sous les yeux séduits de son « ennemie » la Présidente de Tourvelle. Le champ lexical de la guerre se déploie tout au long du roman : la séduction est une « campagne pénible » dans laquelle il faut imaginer de « subtiles manoeuvres » pour vaincre son « ennemie » et la faire parvenir à la « capitulation ». Le conseil de Valmont : pour séduire, sachez inventer de belles machinations.

Des vocabulaires différents, une même vision de la séduction

Même si le vocabulaire qu’ils emploient évolue au cours des siècles, ces #dragueurs portent une vision commune de la séduction. Manipuler les mots ou manipuler les situations, dans la prouesse comme dans la mise en scène, la séduction est envisagée sous l’angle de la confrontation avec la personne convoitée. Pour gagner ce combat, il faut toujours un peu mentir.

La guerre du 18ème siècle est le marketing du 21ème siècle

La séduction en 2015 a t’elle évolué? Les progrès sur les droits des femmes et la transformation des modes de vie a t’elle bouleversé notre vision de la séduction? Il semble qu’il n’en soit rien.

« L’ennemie » est devenue la cible, la « manoeuvre » se transforme en « stratégie », le vainqueur en « leader » . La guerre du 18 ème siècle est le marketing du vingt-et unième siècle. Associé à ce champ lexical du marketing, le vocabulaire de la performance s’impose : vous avez une mission, il vous faut la réussir. Pas de panique, les sites, blogs, livres de séduction abondent pour vous aider. Partout, vous pourrez apprendre des « techniques », pour gérer votre béguin comme on gère une transaction commerciale. Comment faire pour, les 5 trucs pour, les 10 techniques infaillibles…Entre les « opener de situation », les gestes immanquables, les accroches…Vous pourrez apprendre à devenir de vrais « marketeurs » de l’amour… mais cela fait-il de vous de bons séducteurs? Rien n’en moins sûr.

Le marketing est mort, vive la séduction

Je connais le marketing, puisque c’est mon métier.  Et ce que je peux vous dire, c’est qu’il n’existe plus. Peu à peu, le marketing se meurt. Les consommateurs deviennent des connaisseurs. Les techniques destinées à les séduire, ils les reconnaissent. Les trucs pour susciter le besoin d’un objet dont ils ne soupçonnaient même pas l’existence, ils les identifient. Les petits mensonges des marques ? Ils les sentent, les critiquent, et les affichent. En 2015, les marques mises à nues sont contraintes de changer leur façon d’être au consommateur : elles doivent cesser de marketer. Il en est des marques comme des hommes, comme l’évoquaient les Françaises pendant mes interviews : «  Ils pensent qu’on ne les voit pas arriver avec leurs grands sabots, quo’n ne reconnaît pas leurs petites phrases ou leurs petites techniques… alors bien sûr on sourit.. parce que même si ça sonne creux et faux c’est bien dit… mais ce n’est pas pour autant qu’on est séduites. » En 2015, il est peut-être temps  pour vous de changer de stratégie… pourquoi pas en abandonnant la stratégie?

L’anti-manuel de drague

Nous aimons tous séduire, nous apprécions cette petite boule au ventre, ce stress positif, ce jeu subtil… mais cela nous oblige t’il à devenir des stratèges ?

Vous qui êtes peut-être fatigués d’utiliser les mêmes trucs et de devoir vous transformer pour séduire. Vous qui n’avez peut être pas envie de lire tous les articles de tous les sites pour apprendre toutes les techniques… qui ne fonctionnent plus… Vous qui vous lassez sans doute de voir ces marketeurs de l’amour dégainer leur sourire émail diamant et vous expliquer comment les imiter…ou vous qui, tout simplement, avez envie de rester vous-mêmes dans le jeu de la séduction.

Vous apprécierez sans doute de lire #dragueur. Ce livre n’est pas un répertoire de gestes ravageurs, de phrases choc, de trucs infaillibles. Dans mon livre vous n’apprendrez pas de techniques d’approche et de méthodes, et vous n’apprendrez pas non plus à mentir.  #dragueur vous montre simplement que séduire en fait, c’est facile et naturel.